Home

Retour 27.09.2022

Mediplant : de nombreuses possibilités de valorisation des plantes sèches

Productrice d’extraits de plantes aromatiques et médicinales, l’association Mediplant a été fondée en 1988 avec un objectif clair : valoriser la flore alpine et améliorer la qualité de vie grâce aux plantes. Depuis son laboratoire basé au PhytoArk, la petite équipe de Mediplant se focalise sur la transformation des plantes en extraits. Ceux-ci sont ensuite utilisés dans l’industrie agroalimentaire, dans les compléments alimentaires, dans la cosmétique naturelle ou pour la médecine vétérinaire naturelle. Au cœur des Alpes valaisannes, les plantes sèches n’ont pas fini de démontrer leurs bienfaits !

Avec près de 35 ans d’activités dans la valorisation des plantes sèches, Mediplant a connu au cours de son histoire plusieurs succès qui lui ont fait gagner en visibilité. Dans les années 1990, la découverte et la mise en culture d’Artemisia annua, la plante emblématique pour le traitement de la malaria représente une étape importante pour l’association contheysanne. Plus récemment, des variétés de la plante Rhodiola rosea ont été découvertes en Haut-Valais. Avant d’être récoltée, cette plante doit être cultivée durant sept années, afin de profiter pleinement de ses vertus.

« C’est notre plante favorite. Elle est adaptogène, c’est-à-dire qu’elle augmente de manière générale la résistance de l’organisme aux différents stress qui l’affectent. Elle est capable aussi bien de diminuer l’anxiété, les états dépressifs que d’aider à la récupération après un effort ou restaurer l’énergie en cas d’épuisement », précise Audrey Kuhn, Business Developer chez Mediplant. C’est grâce à l’infrastructure de séchage du site d’Agroscope-Conthey que le rhizome de Rhodiola rosea peut être stabilisé puis transformé par Mediplant au sein de la plateforme technologique du PhytoArk. Une fois réduit en poudre, il sera par exemple intégré dans des gélules de compléments alimentaires.
 

Des extraits de plantes qui intéressent les secteurs de l’agroalimentaire et la cosmétique naturelle
Depuis plusieurs années, l’industrie agroalimentaire bénéficie des services de Mediplant. Pour remplacer les boissons trop sucrées, Mediplant a développé des prototypes de boissons saines à base de différents extraits de plantes. Thés froids naturels, jus pomme-menthe ou encore boissons énergisantes naturelles, ces produits font le bonheur des personnes qui souhaitent allier plaisir gustatif et bien-être de l’organisme. Mediplant propose aussi des aromatisations de bières et produit des hydrolats de plantes pour des spiritueux sans alcool aujourd’hui commercialisés sur le marché.

Dans la cosmétique naturelle, nombreux sont les produits où les extraits de plantes peuvent être valorisés. « Par exemple, à partir de l’écorce de mélèze que nous récupérons, nous produisons un ingrédient cosmétique naturel aux propriétés éclaircissantes », détaille Audrey Kuhn. Cet ingrédient est ensuite intégré dans le produit fini. Autre exemple : les pétales de safran, qui peuvent être valorisées en ingrédient cosmétique naturel, sous forme liquide. Pour ce faire, plusieurs étapes sont nécessaires. Après le séchage, l’extraction des pétales se fera par décoction, la solution aqueuse en résultant sera filtrée et concentrée, afin d’extraire les principes actifs. Sur le site PhytoArk, les acteurs collaborent de manière efficace, en circuit court. « Nous sommes en étroite collaboration avec Phytosphere Swiss Lab pour la formulation cosmétique et avec la FOVAHM pour le conditionnement. »

Quand il est question de plantes sèches, il y a lieu de s’attarder sur les sous-produits des plantes, qui ont également leur utilité. Chez Mediplant, des tonnes de sous-produits d’asperges sont récupérés, broyés et séchés afin de récupérer les principes actifs. Ces déchets séchés sont ensuite transformés en complément alimentaire ou en produit cosmétique. Une manière innovante de faire de l’up-cycling de produits végétaux !
 

De nouveaux projets pour ces prochains mois
Mediplant souhaite favoriser les synergies régionales et développer l’économie locale en circuit court. Depuis l’année dernière, elle travaille sur les pigments naturels, notamment le pigment indigo. « Les pigments naturels de façon générale sont un projet d’avenir ! » En effet, ceux-ci sont utilisés pour des teintures écologiques ou comme colorants naturels.

En cette période de vendanges, un projet de valorisation des marcs de raisins est en préparation avec plusieurs vignerons de la région. Après le pressage, les pépins sont triés à l’aide d’une tamiseuse. Une fois séchés, une huile de pépins de raisin est produite à première pression à froid. « Ce nouveau projet veut proposer des huiles de cépages. Les pépins sont séparés selon le cépage de raisins et nous proposons ensuite une huile de Fendant, de Pinot Noir, de Petite Arvine, etc. Les propriétés de l’huile peuvent varier en fonction de la variété du raisin. » Un projet qui allie originalité et durabilité que Mediplant se réjouit de développer ces prochains mois !

 

Fondation The Ark - Rue de l'Industrie 23 - 1950 Sion - Suisse